10/08/2017

Le jour de la douleur !

Posted in 1 tagged , , , , , , , , à 10:05 par lafilledenface

La fille d’en face est revenue !! Non en fait je ne suis jamais partie bien loin !
Là je sors de chez le dentiste, mon rendez-vous préféré au monde ! Comment dire, quand je dis « dentiste » je pourrais penser à mon ami, dentiste (mais forcément pas dans ma région, sinon ça serait trop beau!) mais non, je pense à ça (je vous préviens c’est nul comme référence ! Mais c’est comme ça que marche le subconscient !)

dentiste

ça, ça vient de ce film :

18611210

Je vous avais prévenus, c’est nul comme référence !
Donc, entre ces images débiles et mes souvenirs d’enfance de dentistes rencontrés, plus tous adorables les uns que les autres, (génération Y et des dentistes de l’époque gentils comme tout pour qui « aïe » ne signifie pas douleur!)
Donc entre ça et moi, ça donne moi, contrainte et forcée de prendre un rendez-vous parce que ça fait quelques mois que je peux goûter la suite de mon repas 30 minutes après vu le gouffre qui se trouve entre deux molaires !

Premier rendez-vous prit, pour juillet, ah mais comme y’a un truc là et que je bosse de nuit et que, et que, et que, j’annule, je reporte, un mois plus tard (ouiiii ça me laisse du temps à me curer les dents version hyper distinguée et surtout un mois de répit… oui je sais c’est débile!)
Rendez-vous numéro 1 décalé, l’autre, c’était ce matin, déjà tout hier je me disais « allez j’appelle et j’annule, non mais on s’en fou c’est qu’un trou… » et comme mes parents m’ont toujours appris à prendre soin de mes dents, je n’en fais rien, je me couche hier soir en me disant que pour un jour de repos, je vais me lever tôt ! Bref, on sent la nana pleine de courage !

Ce matin, mon homme s’en va au travail, et donc à mon tour de me lever, de me doucher, de prendre mon p’tit dej (oui même la peur panique n’arrivera pas à me couper l’appétit !!! goinfre épicurienne à vie!)
Me voilà rassasiée, hop à la douche, habillage et le dernier mais non moindre rituel, le brossage de dents !
Me voilà fin prête et arrivée au cabinet, il y a plusieurs praticiens, dont une psy, qui sort pour aller aux toilettes et qui voit ma tête et qui en fait une autre en retour qui veut tout dire !!! ça doit se lire sur moi que j’ai une peur bleue !

Bref, « IL » arrive, ce dentiste à l’accent pas d’ici, comment on écrit un accent des pays de l’Est ?? vous voyez ??

  • Bonjour, vous pouvez attendre 5 minoutes ???  (je me moque pas c’est juste pour que vous situiez le personnage, il parle bien français mais avec un fort accent polonais/russe ou je ne sais quoi!)
  • oh oui oui pas de soucis (tu m’étonnes, 5 minutes de plus à ne pas être dans le cabinet!)

Je rentre finalement dans son cabinet et m’installe direct sur son truc, couchée…
Il commence, je suis raide comme un cadavre mort depuis 25 heures, je ne peux plus parler, je suis dans un état second, la bouche ouverte, il commence me dit

  • « ah c’est une dent vivante, il faut que j’enlève tout le plombage il est effrité
  • « ah bon ??? vivante ? Ben il me faut une anesthésie alors » (oui je vous l’ai dit, très courageuse!)
  • « ah non pourquoi faire piqûre si pas besoin »
  • «ah ok.. ( bouhhhhhhhhhhhhh )

Il commence, j’ai mal, forcément, il me fait une piqûre, j’ai encore mal, il en fait encore une puis encore une autre, une chochotte je sais !
Bref, au bout de 3 piqûres, il s’éclate enfin et me répare ma dent toute cassée, entre temps il me sort des…

  • « restez ouverte » (il parle de la bouche, mais sans le savoir il me détend parce que moi ça me fait marrer d’entendre ça, forcément je pense à mille autre choses !!!

…à tout bout de champs, il finit vraiment par me détendre, il ne saura jamais vraiment pourquoi !!

Voilà, c’est fini, je le regarde intensément, non qu’il soit beau (encore qu’il a de beaux yeux verts que j’ai pu voir de près!) mais je me disait, que, pourquoi pas, après avoir été crispée comme ça, nos dentistes ne nous prendraient-ils pas dans leur bras pour un méga Free-Hug, juste pour nous dire que ça a été, que c’est fini et que maintenant il faut se relaxer !

keep-calm-and-get-free-hugs-2

En fait il en faudrait, deux, un au début pour nous mettre en confiance, et un à la fin, pour nous détendre !

Me voilà sortie, moi et ma bouche tordue pour quelques heures ! place à la détente devant un bon film ! à l’heure où je vous écrit, l’anesthésie commence déjà à s’estomper ! ouf ! ce soir resto pour fêter ça !!!!

02/05/2016

Une bonne nouvelle n’arrive jamais seule ?

Posted in 1 tagged , , , , à 12:37 par lafilledenface

La fille d’en face a une question existentielle!!!Pourquoi une bonne nouvelle n’arrive jamais seule ?
Je suis « totalement anti clichés » (oui sauf quand ça me fait rire!!! je suis anti rien en fait ! mais j’aime pas trop les clichés cons !) je veux dire par là, que je déteste quand on vous dit par exemple quand on parle d’enfants et qu’on dit avoir une fille et un garçon « ahhhh tu va voir comme les filles c’est comme ci, et les garçons comme ça,,, » (sous entendu, des pleureuses et des fainéants). Pour avoir, à la maison, une grande fille, et deux garçons ; je dois me résigner, oui vraiment, même l’homme se résigne aussi, notre fille est un amour de grande fille aimable, serviable, adorable, gentille, en pré-ado un peu chiante mais vraiment un amour qui en fait presque trop à la maison !

Et à côté de ça, on a deux garçons plus jeunes qui, on est forcés de l’admettre, ne lui arrivent pas à la cheville pour rien, à notre grand désespoir puisqu’ils vivent tous sous le même toit et sont donc élevés de la même manière !

Bref, tout ça pour dire que j’aime vraiment pas les clichés…de toutes sortes, toutes ces expressions du genre après la pluie le beau temps, un tiens vaut mieux que deux tu l’auras, chat échaudé craint l’eau froide (les chats aiment l’eau !!), toutes ces expressions qui vous mettent en garde contre un hasard purement hasardeux !…

Donc tout ceci pour demander si une bonne nouvelle en entraine systématiquement une mauvaise ?(dites moi que non !!!)

La semaine dernière, j’ai eu mon évaluation par mon chef, je m’attendais un peu à la même rengaine que d’habitude, des biens, des très bien (oui c’est comme à l’école un peu!!) et un texte accompagnant tout cela un peu banal et gentillet.

J’arrive donc pour m’entretenir avec mon chef et lire… et là, quelle ne fut pas ma surprise en ne voyant d’abord que des Très Bien (amplement mérités !!! hi hi hi) puis en lisant son appréciation, au départ je lis vite fait, mais je m’assoie et relis, et là je le regarde avec des yeux brillants de joie, il m’a bardé de compliments sur mon travail en équipe, mon travail seule, bref, je n’en croyais presque pas mes yeux.

Alors je m’apprête à signer, tout en ayant la furieuse envie de lui dire « mais pourquoi diable ne me le dis tu jamais ??? bon sang se faire engueuler pour une erreur ok (enfin ça m’est pas encore arrivé !), mais se faire dire qu’on fait les choses bien c’est bien aussi, steuplééééééééé dis le moi en face que je suis bonne dans mon job ???? », évidement je n’ai rien dit, je balbutiais des « oh ouaw » et encore deux ou trois « oh ouaw » et je signe, fais une copie de ma note et il repart à ses occupations. Et moi je n’en revenais toujours pas, je disais à ma collègue « et t’as vu mon appréciation ?? chui trop contente !!! j’en reviens pas ! » Bref, une gamine à qui on vient de donner direct la grande image sans passer par les petits bon points !

ceci est un image que l’on recevait quand on était petits et qu’on travaillait bien !

Donc ça c’est la bonne nouvelle du moment, et là, cette semaine, une mauvaise nouvelle arrive, pas vraiment mauvaise mais chiante, pénible, couteuse, et assez dure moralement, et là en réfléchissant je me disait « mais mince (version très polie de « putain merde mais non fait chier »), pourquoi on ne peut pas juste savourer son bonheur tranquillement sans que quelque chose ne vienne le parasiter ?, pourquoi on ne peut pas avoir juste une bonne nouvelle sans que systématiquement, derrière, une mauvaise lui fasse de l’ombre ? »

OK c’est peut-être pas systématique mais c’est assez récurant quand je regarde autour de moi ! Bon je sais assez qu’il ne faut pas se laisser envahir par ces mauvaises nouvelles et se motiver pour garder en tête les bonnes, elles valent plus le coup et les mauvaises ont le dont de vous polluer la vie bien trop facilement, et avec mon optimiste d’homme, j’ai appris à faire fit de tout ça ! Et ça fait du bien !

C’était la petite réflexion du jour, et vite anéantie par une joie de vivre au taquet !
A bas les mauvaises nouvelles ! Prenez la flèche du haut !

21/08/2015

La nuit au musée… personne ne dort !

Posted in 1 tagged , , , , , à 07:43 par lafilledenface

La fille d’en face rencontre un problème existentiel, tellement qu’il faut en parler sinon c’est pas drôle !
Voilà, j’ai un nouveau travail, après une année d’étude interminable (en fait pas vraiment mais avec les enfants, la chatte et le mari chéri, ben…ça a été, merci mille fois mari chéri!!!)
Bref, un nouveau travail, youpiiiiii, chouette, ouawwww !!! (l’école est finie, enfin la paye va tomber !)
Ce que je n’avais pas vraiment prévu c’est que j’allais bosser de nuit…(comprenez : lors de l’entretien le Môsieur m’a demandé et j’ai pas dit non)
Je n’en suis qu’aux prémices de cette carrière nocturne, mais déjà je rencontre un problème…et de taille !
Voilà, là il est 7h56 du matin, je suis douchée, dans mon lit, prête à éteindre les feux mais il faut que je vous raconte.
Cette nuit avec la collègue on était crevées, alors on a décidé de « méditer » (d’autres collègues disent ça ! oui ok on a un peu voulu se poser pour dormir!) mais voilà, dormir c’est à bannir, on le sait on n’est pas là pour ça, nous ne sommes pas des veilleurs de nuit, en matière de luminaires on est équipés au travail, nous nous sommes là pour panser tous les maux de la nuit, donc on ne DOIT pas et même si on veut, on ne peut pas, enfin c’est dur de dormir vraiment ! On fait des siestes de chat, que d’un œil…toujours à l’affut namaste_5017f2d97d020
Donc deuxième nuit avec ma collègue, on se met sur un fauteuil, et on parle, et d’un coup je me sens comme sous un puissant psychotrope, je l’entend, je la vois encore d’un verre de ma lunette, mais je ne peux plus lui répondre, pourtant je jure que mon cerveau fait les phrases, mais rien ne sort, et là, plus rien, pendant peut-être deux ou trois, voire cinq minutes (dix??), mais des minutes interminables, je fais mine de rien, et lui répond à un truc sûrement complètement à côté, elle ne relève pas (elle est bien élevée !) et nous continuons notre nuit, ponctuée de cafés, de clope, de sorties dehors pour « prendre l’air sinon on succombe au chaud et à l’ endormissement »
Je pensais alors que tout était nickel, que mon état proche de l’Ohio n’avait surprit que moi. Grosse erreur de penser ça, surtout lorsque ce matin elle me dit au revoir en disant « au fait, tu ronfles, on dirait un homme» (ça veut dire quoi ça ? Qu’une femme belle intelligente et canon ne doit pas ronfler ? Non je parle pas de moi, moi je suis juste belle et intelligente, canon, oui, remarquez je ressemble de plus en plus à un canon, l’année d’école m’aura été fatale, j’ai.. comment j’ai lu déjà ? Ah oui ! J’ai augmenté ma surface de caresse, de façon exponentielle ! Vivement la salle de sport je vous le dit)
La voilà la cata, je le sais que je ronfle, mon homme me le dit sans arrêt, un vrai camion, mais comment voulez-vous que je le sache moi ? Je dors pendant que je ronfle, et même si parfois il m’arrive de me faire réveiller par mon propre ronflement je n’y peux rien… (ça c’est la honte, manque plus que le petit filet de bave tiens !)310ZAEyD45L

Bref, je dis que oui les femmes peuvent ronfler, c’est pas réservé aux mecs, non mais oh, ok pas au boulot on est d’accord alors je dis surtout que la prochaine nuit je me bois dix litres de café pour que ça n’arrive plus !!! grrrrr !
Sur ce, je m’en vais travailler mes cordes vocales pour ma nuit 😉 c756a9db

24/07/2013

L’eau ça mouille !

Posted in 1 à 15:56 par lafilledenface

La fille d’en face a enfin chaud, comme bon nombre d’entre nous en France je crois ! Et donc, comme je n’ai pas de piscine à la maison, je m’en vais patauger avec marmaille et homme à la piscine municipale qui, cela dit, chez nous, est un grand parc aquatique assez sympa.

Comme toutes les adultes un peu attardées restées un brin enfantines, moi quand je vais à la piscine, avec les enfants de surcroît, je me mouille, entièrement, je plonge, je rie, je bronze, bref, l’eau ça mouille, on le sait tous…

Image

Le truc, c’est que j’ai vu comme à chaque fois des jeunes et jolies (grrrrr) mamans avec leur bambins de quelques années entrer dans l’eau et les mouiller eux complètement, faisant presque « semblant » de s’éclater dans l’eau, et elles, par contre, leur belle chevelure et leur beau maquillage sera alors toujours intact deux heures après lorsqu’elles quitteront l’enceinte de l’eau qui mouille ! Et ça j’avoue c’est un truc qui me dépasse complètement, ok, là j’avoue c’est un pur jugement, c’est moche de juger, chacun fait bien comme il l’entend, mais alors pourquoi aller à la piscine si ce n’est pas pour se mouiller ? D’autant qu’on le sait, un bambin ça éclabousse, alors forcément on prend de l’eau partout et qui plus est dans une piscine publique, les plongeons des autres nous éclaboussent tout autant ! Et à un moment, faut capituler et s’avouer vaincu par l’eau !! enfin pour ma part c’est ça , non parce que j’ai essayé moi aussi de me la jouer « non j’vous en prie je ne veux pas me mouiller les cheveux ! » mais bon, au bout de cinq minutes j’étais trempée de la moitié du crane, et je ressemblais plus à un pauvre chien abandonné sur une route un soir de déluge que le reste, alors ni une ni deux me voilà décidant de plonger superbement (quoi ? j’aime à penser que je suis une pure naïade dans l’eau, ok une naïade de moultes kilos en trop, loin d’Ursula Andress dans James Bond mais pas grave, intérieurement JE suis Ursula Andress !)  dans l’eau chlorée à souhait !

Et franchement la coiffure « cheveux-collés-plaqués-sur-le-crane-parce-que-mouillés » me sied d’avantage que le « je ne serais pas mouillé du cuir chevelu » (je n’ai pas d’autres excuses !)

Image

Bref, tout ça pour dire vite fait, que j’aimerais bien que les enfants éclaboussent toutes ces mamans !! parce que moi ça me fait rire de voir leur tête affolée quand elle se prenne un revers de battement de crawl raté d’un enfant et qu’elles sont trempées !! (ouhhh la vilaine!!)

En attendant, bonne baignade à tous !

20/02/2012

Monday night fever…ou pas !

Posted in 1 tagged , , , , , , , , , à 19:47 par lafilledenface

La fille d’en face est seule ce soir, sans enfants, sans homme, mais que vais-je bien pouvoir faire ?

D’ailleurs voilà une question qui me vient souvent en ce genre de soirée solo, je me demande toujours ce que je vais bien pouvoir faire, m’imagine des milliards de trucs supers coolos comme aller boire une bière dans un pub, aller au cinéma, ou appeler une copine pour juste boire un coup ensemble, et au final, ma soirée finie bien souvent toujours pareil : je m’emmerde à mourir !

Enfin disons qu’il faut juste que je trouve un truc à faire, seule, le truc dont on se dit toujours « ahhh je rêverais d’être seule pour faire ça , sans gosses, sans homme » (non non bannissez déjà le repassage de mes pensées, c’est pas le truc qui me fait frissonner ça !) et au final on a pas le temps, ou quand on l’a ben y’a autre chose à faire… alors je cherche un truc vraiment que je puisse me faire seule, ou personne viendra se foutre de moi si ma tronche ne va pas (je pense au masque vert sur la figure là d’un coup !)

Résumons, je suis seule, depuis la fin d’aprèm je me dis que je vais aller au cinéma, mais en fait, seule j’ai plus trop envie, avec mon homme, oui, si il n’était pas à l’autre bout de la France pour son boulot… (mais je ne me poserais pas la question de savoir quoi faire en cas de soirée seule !).
Aller dans un pub boire une bière, oui aussi, mais seule, non ! Ça fait un peu triste je trouve.
Appeler une copine, en voilà une idée qu’elle est bonne, sauf que ici j’en ai pas des tas, et au dernier moment, qui plus est un soir de semaine, y’en a pas beaucoup qui sautent de joie (d’autant qu’on est toutes pareilles avec nos gosses, moi cette semaine, j’ai du répit, mais c’est pas toujours le cas !). Puis celles qui seraient partantes sans soucis ne sont justes pas du tout à côté ! Donc on zappe un peu l’idée… (mais quand même, ça me fait penser que j’inviterais bien quelques copines un soir à boire un verre tranquillou…ou au bar tiens comme ça je regroupe deux envies en une !).

Bref, toujours est-il que je ne sais toujours pas quoi faire de ma soirée seule, et là je regarde mes mains pleines de peinture (oui je suis en mode peinture des murs, j’aime bien moi !) et je me dis « rho mais je me sens moche là, j’aurais besoin de… »
Et là, une ampoule surgit au dessus de ma tête, j’ai une baignoire, du bain moussant, du vin, un verre (si si ça a sont importance !) voire une bière ! du vernis, du dissolvant au cas où… et ma foi, je sens comme ça que ma soirée va se transformer en truc mega fifille que je ne fais pas bien souvent, mais avec de la musique en fond (non pas rondo venezziano tout de même…) je sens là d’un coup que je vais apprécier ou pire, ronfler un peu dans ledit bain, pas que je sois crevée de ma journée shopping chez Le prince j’ai nommé Merlin, mais que bah, c’est comme ça !
Et en me réveillant (oui je sens d’ici que le bain sera chaud et que donc je vais ronfler !), j’irais squatter le canapé, et me mettre un bon film…

Finalement, en voilà une bonne idée de soirée solo, bon par contre si vous avez mieux, donnez moi vos idées, je suis preneuse pour ma prochaine soirée !!

Bon j’ai le verre à remplir, et la baignoire, à plus tard (et finalement, l’image ne se produira pas, il ne rentre que demain à moins que je ne réitère l’expérience demain soir mais non !!).

14/10/2011

Et re-voilà des nouvelles !

Posted in 1 tagged , , , , , à 08:54 par lafilledenface

La fille d’en face a envie de parler de rien…et de tout, et de tout ce qui se mélange en ce moment dans ma tête à vrai dire.

Commençons par le commencement.

L’été a sans doute été pour la plupart d’entre vous un délicieux moment de détente au bord de la mer, ou ailleurs, pour moi non, j’ai bossé, mais au moins j’étais contente et je ne m’en plains pas hein, d’autant que c’est désormais fini, oui tout à une fin, encore plus un CDD ! Me voilà donc repartie chez notre Steve Job national (R.I.P hein…)

Voilà donc une des étapes de ma vie estivale. L’autre étant un peu plus drôle et plus fun, il faut prendre le positif partout hein, alors voilà, deux concerts fabuleux et pourtant de style totalement différents et un mariage dans le Nord, où, si si, je vous assure, j’ai eu chaud !

Fin de la partie soi-disant estivale, oui parce que bon l’été sous le soleil on commence tous à lui dire adieu hein, à moins de partir pour les Maldives et encore pas en période de pluie !

La rentrée à donc fait son apparition doucement mais sûrement, mes enfants ont retrouvés leurs copains, ont fait, pour l’une connaissance avec la nouvelle maîtresse «drôlement moins sévère que Mme Trucmuche hein maman» (oui elle était un peu pet sec l’autre mais on l’aimait quand même beaucoup), pour l’autre connaissance avec les nouveaux «petite section» se sentant donc un super grand prêt à aider veuve et orphelin (ou plutôt le copain en désarrois avec son papier toilette !) et heureux de retrouver ses copains de l’an dernier aussi, qui sont comme lui en moyenne section, le temps passe trop vite hein.

Et ils ont encore fait de moi une maman super fière, parce qu’ils se comportent tout de même super bien à l’école, contrairement à leur comportement à la maison. Mais a choisir, je préfère dans ce sens je crois.

Quant à moi, on pourrait croire que je glande toute la journée, du fait de ma nouvelle union avec Pôle, ben non, je cartonne, oui encore, je re-déménage ! J’adore ça hein faut croire… pas plus que ça, mais là, on va dire que ma vie prend un grand nouveau départ, je ne vois pas encore le grand, je vois le départ oui, le nouveau pas tant que ça.

Enfin bientôt le nouveau, mais vite parce que là j’en ai marre a vrai dire,  je voudrais bien me multiplier en 2, une à la maison, une à l’appart à tout refaire (bah oui faut faire des travaux en plus) et une qui fait les cartons, seulement voilà, je ne peux pas.

Alors désorganisée comme je suis je tente de tout faire et au final rien n’avance nul part, et je finis parfois écroulée sur le tapis de la salle de bain à me demander si un jour tout sera fini et si un jour j’arriverais à faire les choses dans l’ordre sans m’éparpiller (bon j’ai les réponses pour les deux hein, oui pour la première, non pour la deuxième !). Si des fois l’un de vous connaît Valérie Damido et surtout son équipe, je suis preneuse hein.

Voilà donc une nouvelle vie qui commence, avec un départ un peu merdique, une peu chaotique, mais je l’espère une suite plus heureuse, plus calme, et sans Pôle, vous l’aurez compris, ça sera la prochaine étape cruciale.

En attendant, je suis en train de déballer, de ranger enfin tenter de ranger parce que purée ce que je peux amasser comme conneries moi !!

Voilà donc le premier billet en direct de mon nouvel appart…

06/05/2011

J’oublie donc je suis

Posted in 1 tagged , , , , , , , , à 21:27 par lafilledenface

La fille d’en face voudrait parler de relations ou de ceux ou celles que l’on n’arrivera jamais à oublier, a zapper de sa mémoire même si on le veut.

Mais non, peut-être qu’au fond, on ne le veut pas ; on essaye juste, parfois, de se dire que si cette personne sortait de notre vie, on vivrait mieux, on serait moins torturé, parce qu’on aurait pas, de temps à autre, ces  flashs qui  font qu’il/elle se rappelle à notre bon souvenir (trop bon sans doute, mais un souvenir en général on n’en garde que le meilleur non ?).

Parce que depuis ce jour où cette personne est entrée dans notre vie, elle  n’en n’est jamais repartie, et a hanté nos pensées presque jour et nuit, et n’en repartira jamais, quoi qu’il arrive par la suite, ou quelle autre heureuse rencontre l’on puisse faire.

Cette personne donc qui pendant des jours ou des semaines sera là coincée quelque part dans notre tête et d’un coup bam vous revient en pleine tête, et là on se dit « putain comment j’ai pu ne pas y penser depuis si longtemps ?  Je l’ai pourtant jamais oublié ». Un peu comme si on s’en voulait de ne pas y avoir pensé.

Parfois on aimerai pouvoir faire comme dans « Eternal sushine of a spotless mind » on aimerait juste s’effacer cette personne du cerveau, mais la science n’a pas encore réllement réussit son coup hein..

Non on n’oublie jamais, il y a une de ces chansons qui dit qu’ «avec le temps va, tout s’en va» mais non, je vous assure que non, avec le temps, on oublie rien, on range ces petits bonheurs, ou petits malheurs, dans un de nos nombreux tiroirs secrets de notre petit cerveau (oui j’ai toujours aimé imaginer que notre cerveau était fait de milliards de minuscules tiroirs qu’on ouvrait dès qu’on avait besoin d’une info, de réfléchir à un truc précis ou de se souvenir de quelque chose ou d’un lieu, et je trouve ça joli comme image, bien plus que la réalité) et, donc,  parfois on ouvre ce tiroir, ou plutôt devrais-je dire cette boîte de pandore…pour ce cas précis,  et on est dans ce monde flottant, qu’on voudrait ne pas quitter, revivre, revoir, ne serait-ce que quelques secondes, quelques minutes, quelques heures…

Mais on redescend vite, et on réalise que non, ça ne sera plus possible pour quelques raisons que ce soit, et surtout parce que l’issue n’était pas heureuse (ou je ne sais quoi d’autre comme réponse).

Alors on continue notre petit bonhomme de chemin, en rencontrant des dizaines de personnes, amis et autres dans notre vie, on arrive parfois à oublier cette personne quelques jours, ou mois pour les plus «chanceux».

Et puis un jour, un message arrive, sans qu’on s’y attende, juste pour savoir comment ça va, ou mieux tient, imaginez vous quelques années en arrière et recevez une «demande d’amis Facebook» et d’un clic vous avez sa vie, ses photos,  exposés devant vous, vous narguant cette vie que vous n’aurez jamais avec elle/lui (et c’est peut être bien mais ça seuls les autres le savent, pas vous). Mais j’en connais certains, qui, malgré la terrible douleur que ça provoque, continuent la torture, et espèrent toujours avec cette même ferveur que d’ailleurs je trouve admirable (ou pas ça dépend de mon humeur !) que la personne va enfin changer son fusil d’épaule, ouvrir les yeux et réaliser que oui voilà la donne à changée.

Sauf que… sauf que non, l’espoir fait vivre oui et on est, je crois, tous un peu pareil, quand on espère enfin ça, on se raccroche au moindre petit mot, petit sourire, petite anecdote…

Sauf que parfois, il vaut mieux refermer le tiroir de notre cerveau, garder ça pour nos 95 ans et demi, y repenser avec nostalgie, et se dire que la vie est comme ça… on veut oublier mais on ne peut pas, et qui sait peut-être qu’un jour quelqu’un viendra visiter un tiroir de notre tête, et y prendra même un abonnement a vie.

28/04/2011

C’est pas la taille qui compte !

Posted in 1 tagged , , , , , , , à 09:07 par lafilledenface

La fille d’en face aime beaucoup regarder des films, et il y a quelques temps, sur une chaîne (ouaiiiis à la télé !! si si !) passait un film que j’ai déjà vu au ciné l’an dernier… et en le re-regardant, je me disais « purée cette maison c’est hallucinant »

Parce que oui, c’est un fait, dans les gros films américains, ou même français hein (mais quand même c’est vachement plus flagrant chez les américains) vous avez toujours des couples ou des personnes seules avec une maison aux proportions tout justes démentielles, dans laquelle on pourrait loger un supermarché (et pas un carefour city hein !) !

Et c’est un truc que j’ai du mal à saisir,  les producteurs nous prennent il tous pour des gros jambons (oui j’aime bien dire ça) ?

Enfin on voit bien que leur maison est juste surdimensionnée, ça doit être l’effet américain hein, je pense… ou alors c’est mon côté «merde j’aurais jamais ça moi» bien qu’en fait je n’en rêve pas (toujours) de ce genre de maison où pour aller à la porte d’entrée, il vous faut faire un mini footing en criant «ouiii voilààà j’arriiiiive»… non je n’en voudrais pas, mais parfois, oui il m’arrive de me dire que ouawww tout cet espace ça doit être stupéfiant !!

Tenez, un exemple français me vient en tête, vous l’avez peut être tous vu (il est vieux ceci dit et si vous êtes trop jeunes, laissez tomber, moi  j’aime beaucoup mais il a du mal vieillir !), «Trois hommes et un couffin» (oui j’ai de supers références cinématographique je sais !)… il est vieux ce film ok (oui moi aussi !) mais y’a une scène où la porte sonne et on se dit simplement que le couloir est interminable en fait, il court pour aller ouvrir, arrive presque essoufflé, et ce n’est qu’un appart en plein Paris quoi (oui appart ou maison ça veut rien dire hein niveau espace).

Quant au film que j’ai vu il y a peu c’était «Pas si simple», et là on voit la femme qui vit seule (ok elle a une entreprise de gâteaux machins truc, la fille qui a super bien réussit quoi) et elle a déjà une immense maison mais non elle fait faire une extension… déjà le lieu est juste superbe (enfin moi j’aime !) mais la suite me fait baver j’avoue, une telle maison n’est pas à la portée du premier venu quoi, et à voir leur films parfois, ben … si…et ça me titille quelque part de voir que les Américains aiment toujours autant nous en mettre plein la vue, bon un film est fait pour donner du rêve j’entends bien et là pour le coup leur maison à tous, voire leurs appartements, ben ils en donnent du rêve !

Quant à moi, je n’aurais jamais une telle maison, d’une parce que je n’ai pas les même valeurs, de deux, parce que si j’avais ça, je sais trop bien que je n’aurais pas la gentille nénette qui va bien et qui vous brique la maison de A à Z quasiment tous les jours ! Donc me taper 300m² de ménage nan merci, j’ai d’autres préoccupations dans ma vie que de nettoyer et astiquer ! (Contrairement à certaines de mes cops qui en seraient malades de voir l’état de ma maison le week end quand tout le monde rentre et sort en chaussures !! oui… toi… c’est à toi que je pense !! tu vois je parle de toi maintenant !).

Bon ben, en attendant, ma p’tite maison à moi me convient, elle a le nombre de chambre adéquat à la populasse qui l’habite, un grand jardin où se défoulent enfants et animaux (oui les parents aussi), mes amis vont pas tarder a venir goûter mes bières accompagnées du traditionnel barbeuc  ! Bref, tout va bien.

Certains autres amis sont en pleine construction, me montrent leurs plans superbes, mouais moi j’attends de venir boire un coup chez eux pissétout !

En attendant je continuerai de baver ou de critiquer les maisons des films et de rêver !

10/03/2011

La guerre est déclarée !

Posted in 1 tagged , , , , à 11:30 par lafilledenface

La fille d’en face annonce elle aussi l’arrivée du printemps…c’est trop chouette hein ?

Elle bourgeonne, mais pas qu’un peu hein, non, une hécatombe.

Ben oui, il m’aura juste fallu attendre la trentaine entamée pour faire ma crise d’acné juvénile… je sais plus quoi faire, ne riez pas, y’a pire dans la vie je suis entièrement d’accord, mais on fait comment pour se débarrasser de ces machins horribles ??? Pis à mon âge non merde, enfin a l’adolescence c’est horrible aussi j’imagine (je sais pas j’en ai jamais eu !!) mais voilà ça fait parti du «pack ado» un peu quoi, là non je refuse catégoriquement de me voir avec tout ça sur la tronche tous les jours…

J’ai bien vu les premiers arriver, tranquillement s’installant ça et là de mon front clair et si lisse mais je n’y ai pas prêté une plus grande attention que celle là… pensant que c’était sans doute notre fameux «moment du mois» et que ça allait disparaître aussi vite que c’était venu. Mais non ça fait déjà bien plus de quelques semaines et «ils » sont toujours là (les envahisseurs !), ils me gâchent la vie, et en plus ça fait mal ! Je comprends ces pauvres ados maintenant !! Quelle poisse ce truc !

Je me décide donc à aller faire des achats de trucs de filles, ça pourrait être super fun de se faire plaisir en achetant des belles crèmes qui sentent bon tout ça, mais non, là pour le coup, ça sent rien, et c’est pas dans une optique de grelucherie !! Rien de ça, c’est plutôt «vital» je dirais !

Bref, voyant que les pauvres produits que j’avais chez moi ne leur faisaient absolument pas peur, je décide d’aller voir une madame «pro» pour ça qui me donne donc un attirail de machins…en me disant que c’était sans doute dû au stress, j’t’en foutrais du stress moi !! Ça pourrait avoir un autre impact moins visible non ? La guerre des boutons est déclarée, pile avant l’arrivée du printemps, magnifique hein ?

Voilà, c’était mon merdier du moment ! Je tenais à le partager avec vous, vous avec vos visages sans boutons j’en suis sure !! Si y’en a un qui apparaît, vous penserez à moi !! En vous marrant hein, parce que oui y’a bien plus grave dans la vie !!

10/01/2011

Et dire qu’àprès ça viennent les cartons….

Posted in 1 tagged , , , , , , , , , à 10:24 par lafilledenface

La fille d’en face est en pleine recherche de nouveau logement ! On part, on quitte le trop petit nid pour un plus grand ! Ouais, on reste enfin dans la même ville (ou du moins le même département !) …

Toujours pas d’achat, ni de construction, ça ne saurait sans doute tarder, mais toujours pas (je ne désespère pas non non non ! je l’aurais un jour, je l’aurais !)

A moi donc, la joie de la recherche intempestive sur le net, les journaux, les petites annonces en tout genre, les agences immobilières, pas toujours bienveillantes quant au bien proposé (les particuliers non plus mais eux ce ne sont pas leur boulot !).

Bref, me voilà donc depuis quelques jours à chercher, fouiner, demander à tout le monde si «eh si t’entend parler d’une maison  sympa machin tout ça tu me fais signe hein ?».

Enfin je trouve un jour une jolie annonce, avec de belles photos (ah ça, je sais pas si je préfère avec photos en fait !! j’avoue !). Ni une ni deux j’appelle, conviens d’un rendez-vous avec la madame du téléphone et hop me voilà partie en quête de cette jolie maison non loin du supermarché et du truc…ok, ça va être facile à trouver je parie, je ne prend donc pas mon tom-tom avec moi… Erreur fatale !!! Me voilà partie 4 km trop loin, heureusement les portables sauvent des vie ! La madame m’explique tant bien que mal (oui je suis tellement douée pour me repérer que parfois, dans les routes de campagnes j’avoue j’ai du mal !! ben oui, on peut pas dire « ah tournez après le h&m, et ensuite à droite du zara » non on peut pas ! (le pauvre exemple, y’a rien de tout ça ici en plus !)

J’arrive donc devant la maison, toute jolie de l’extérieur, un jardin immense, (et mon dieu moultes arbres à tailler !), je visite, mouais… mouais… ohhh du polystyrène au mur, comme c’est original… oh du lambris pas repeint non plus (oui je suis chiante !) et euhhh où est la cuisine ??

–         on y est

–         (petit moment de solitude) ah ? mais enfin, où-est-ce qu’on met la cuisinière… éventuellement je m’en sers pas mal hein (visiblement c’est pas obligatoire dans une cuisine !! petit ps pour le wookie qui cuisine pas !!!!)

–         là, mais faut enlever le capot sinon ça rent’pas…

–         bien bien bien…ah je vois une jolie cheminée, c’est bien ça, on peut éventuellement s’en servir

–         ah non elle décore juste sinon ça fume de partout

–         bien bien bien (sic…)

J’ai envie de lui crier : Ça ne ressemble pas beaucoup aux photos, elles ont du être prises y’a 10 ans quand tout a été repeint, c’est pas possible autrement !

Parce qu’à part me dire que l’ancien proprio à fait ci ou ça, elle n’a visiblement rien fait depuis 15 ans qu’elle l’a la maison…

Ouf qu’il n’y avait pas «que» la cuisine qui flanchait, disons que les maisons non retapées depuis des années, au bout d’un moment, ça se voit hein…

Stéphane Plaza aide moi !!! (Ben quoi ! Pitié !!)

Et je reste sur une gentille maison, une où la madame était gentille, pas une qui vous reçoit clope au bec en vous demandant expressément si vous avez des animaux (oui des fois que mon chat se mette en plus à fumer imaginez le carnage !) parce que «ça abîme les murs…» (Et ta clope elle n’abîme pas les murs ??)

Me voilà donc repartie en quête de ma maison «qu’elle-est-chouette-pour-recevoir-mes-potes-et-boire-des bières-l’été-dans-le-jardin-avec-le-barbeuc», j’aime ça, jusqu’à saturation, là je rêve bêtement mes plans de Ma maison, en attendant, je visite celle des autres ! Et je le sais, je trouverais chaussure à mon pied, ou mur à mes meubles ! (et les cartons viendront plus tard !)

Page suivante